Spécial mode hommes : le nouveau défi de Stella McCartney

[ad_1]

Qu’est-ce qui vous a convaincue de créer pour l’homme ?

Stella McCartney : Depuis longtemps, on me demandait (surtout les hommes de mon entourage, d’ailleurs…) : pourquoi tu ne fais pas des collections masculines ? Mais on avait plein d’autres projets à mener à bien auparavant. Un jour, ce fut le bon moment. Alors on s’est lancés !

Comment définissez-vous l’essence de vos collections ?

Nos collections masculines et féminines n’ont pas le même ADN. Les hommes ont une approche singulière et une façon tout à fait différente d’acheter leurs vêtements et leurs accessoires. Nos collections masculines s’adressent à des personnes très diverses.

Vous êtes-vous inspirée de votre expérience à Savile Row ?

J’ai été très influencée par les tailleurs de Londres, qui exercent un véritable art. J’aime la technicité, le côté architectural d’un vêtement sur mesure, plutôt que tout ce qui est dicté par les tendances et la mode. Cet univers m’inspire aussi bien pour mes créations masculines que pour mes collections féminines.

Qu’est-ce qui vous inspire ?

L’homme vu par  Stella McCartney arbore un style chic et cool. © DR

Je suis quelqu’un de très instinctif. Il y a des choses qui m’inspirent, même quand je conduis et que je regarde dans la rue. La nature et l’art sont aussi des sources intarissables. Je m’inspire tout autant des hommes qui m’entourent, mais c’est surtout une attitude qui va faire la différence.
Votre implication dans ce qui est écofriendly vous a-t-elle poussée à tester de nouvelles matières récemment ?

On développe toujours des produits alternatifs au cuir et soucieux de préserver l’environnement. On explore constamment les matières écologiques. J’adopte la même démarche lorsque je choisis les matières pour la ligne homme. On utilise notamment du faux daim biodégradable. On favorise aussi l’usage du tweed 100 % british. Dans la collection automne-hiver, on a préconisé un faux cuir un peu rugueux. On a aussi notamment créé un pull à franges qu’on n’aurait pas pu développer pour les femmes. Car, contrairement aux hommes qui apprécient le côté brut, elles aiment les matières plus polyvalentes et soyeuses.

Outre les matières, vous développez des techniques respectueuses de l’environnement et protectrices pour vos salariés. Un exemple ?

Pour tous nos produits en denim, aucun délavage n’est effectué par abrasion au sable. Cette technique est communément utilisée dans l’univers du jean. Elle est préjudiciable aux ouvriers car elle engendre dans l’atmosphère la création de particules toxiques de silice. Une exposition prolongée à ces poussières ultrafines peut notamment déclencher des maladies pulmonaires mortelles.

Le vestiaire que vous créez pour l’homme peut-il aussi plaire à sa femme ?

Évidemment, on peut se partager certaines pièces. Même si je suis convaincue que, en ce qui concerne la garde-robe, chacun devrait plutôt rester chez soi. Mais bon, je n’ai pas la prétention de connaître le secret de la longévité d’un mariage.

[ad_2]

Source

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com